Les inégalités au Brésil et dans d'autres États émergents. Comparaisons avec un groupe témoin

Autores

  • Gabriel Langouët

DOI:

https://doi.org/10.5965/1984723815292014112

Resumo

Dans cet article, nous mettons en évidence le rôle excessif et nocif que les inégalités exercent quand il s’agit d’un développement qui respecte, bien que minimalement, les humains et leur environnement dans la totalité du planète. Le défi dont nous nous sommes consacrés consiste en analyser, comparativement, les pays relativement nouveaux qui intègrent le BRICS (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde et Russie) avec un groupe de contrôle, qui comprend l’Allemagne, le Canada, Cuba, les États-Unis et le Japon (quatre d’entre eux appartenant à des pays du G7). Pour ce faire, nous prenons comme référence un ensemble de données sur les revenus, la santé et l’éducation, recueillies par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en particulier l’indice de développement humain (IDH) mis en état par le prix Nobel d’économie Amartya Sen. Nos conclusions ont indiqué qu’aujourd’hui, plus qu’au moment de son élaboration il y a un demi-siècle, les théories de l’héritage culturel et de la reproduction sociale de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron (1964 et 1970) sont toujours d’actualité et en resterons pendant que les inégalités ne sont pas eradiquées.

Mots-clés: Développement humain; Revenu; Santé; Éducation; Héritage culturel; Reproduction sociale.

Downloads

Publicado

2014-10-22

Como Citar

LANGOUËT, G. Les inégalités au Brésil et dans d’autres États émergents. Comparaisons avec un groupe témoin. Revista Linhas, Florianópolis, v. 15, n. 29, p. 112 - 136, 2014. DOI: 10.5965/1984723815292014112. Disponível em: https://periodicos.udesc.br/index.php/linhas/article/view/1984723815292014112. Acesso em: 3 ago. 2021.